Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263
[Coupe] AS Betting B – FC Porcelette B – AS Seingbouse Betting Henriville

A.S.B. : Une B Orangina

   Elle savait que quoi qu’il advienne, sa coupe des équipes réserves s’arrêterait là. Pour autant, la B bettingeoise a fait mieux que de la figuration face à Porcelette 2. Menée 3-1 à la mi-temps, elle a su trouver en elle les vertus pour arracher une victoire symbolique dans les dernières secondes (4-3).

20151011_150258

Une pulpe restée en bas

Déroutante. Totalement déconcertante, même. Les mots manquent pour décrire l’équipe réserve de l’A.S.B. dans cette propension qu’elle a à se compliquer la tâche. Comment, autrement, expliquer qu’après une entame tonitruante, elle s’effondre ainsi en quelques minutes ? Durant le premier quart d’heure, il n’y a à vrai dire qu’une équipe sur le terrain municipal de Guenviller. Au bout d’une minute à peine de jeu, décalé côté droit, Mohamed trouve la tête de J.F. Au-dessus. Dans la foulée, sur un coup-franc de Benjamin à une trentaine de mètres côté gauche, c’est le même n°9 qui, au second poteau, bute sur le gardien visiteur. Appliqués, les hommes menés, pour l’occasion, par Jean Thébault, vont logiquement ouvrir le score quand, côté droit, Lucas Z. prend la ligne et trouve, au sortir de son centre, un Dylan qui ajuste son contrôle avant d’enrouler une frappe dans le petit filet opposé (1-0). A cet instant, on est à mille lieux d’imaginer le trou d’air qui pourtant va survenir quelques minutes plus tard. A la 20e minute de jeu, cela commence par un attaquant jaune qui, entre plusieurs défenseurs bettingeois, se jouent, à coup de crochet, de chacun de ses vis-à-vis, avant de fusiller Maxime de près (1-1). Cela se poursuit, une minute plus tard, par un nouveau ballon donné côté gauche dans le dos de la défense. Là-aussi, l’attaquant visiteur ne se laisse par prier devant tant de largesses et, d’une pichenette, donne l’avantage aux siens (2-1). Ou comment, le temps d’un souffle, passer du rire aux larmes. Incompréhensible. D’autant que l’A.S.B. n’y est vraiment plus du tout. Marquage élastique, formation coupée en deux, milieux qui oublient les basses besognes défensives, attaquants sans essence, absence totale de liant. A la 41e minute de jeu, les locaux sont à nouveau sanctionnés : s’ils avaient échappé à la patrouille deux minutes plus tôt sur un contact soupçonneux, l’arbitre désigne cette fois le point de pénalty suite à une intervention qui semblait légitime de Julien. En même temps, tôt ou tard, la torpeur se paye. Un contre-pied plus tard, les joueurs de Porcelette 2 regagnent les vestiaires avec sans doute la satisfaction de se dire qu’ici, on sait recevoir. On met même les petits plats dans les grands pour satisfaire le client. Une générosité qui n’est guère du goût de Jean Thébault.

20151011_164552

Une B secouée puis libérée

« Mais vous foutez quoi ? ». A peine entré dans le vestiaire, le Président bettingeois donne le ton, bien décidé à secouer la pulpe à son équipe. Rapidement, il sera rejoint dans son coup de gueule par votre serviteur qui, lui, après avoir pointé ce côté schizophrène déjà relevé contre Créhange-Faulquemont puis Hochwald, préfère en appeler à la révolte. Non pas juste pour le plaisir d’user de mots forts à la Braveheart, mais parce que les possibilités sont là. La voie est ouverte car les qualités, individuelles comme collectives, sont là. Encore faut-il les mobiliser, et sur la durée. Dès les premiers instants de la seconde période, s’ils ne sont pas (encore) transfigurés, les bettingeois remettent enfin l’un des ingrédients essentiels de tout succès : l’agressivité positive, le refus de l’attentisme, le fait d’aller vers la balle et ainsi éviter, consciemment ou non, de se cacher. C’est Sylvain qui allume la première mèche, mais sa frappe est dévissée. Il sera plus heureux dix minutes plus tard quand, lancé par Lucas P. plein axe, il voit son plat du pied (gauche) toucher le poteau, avant de rouler doucement, doucement, doucement (ZZZ zzzz ZZZ zzz)…au fond des filets (2-3). Si Thierry Roland avait été encore des nôtres, nul doute qu’il proclamerait qu’après ça, on peut mourir tranquille. D’ici-là, la machine est en route et il reste vingt-cinq minutes dans le temps réglementaire. En face, les jaunes se procurent néanmoins une double occasion : côté gauche, l’ailier prend le meilleur sur Jocelyn avant de repiquer plein axe. Heureusement, il trouve d’abord Maxime sur son chemin avant que Benjamin ne sauve sur sa ligne. Comme la semaine passée à Longeville pour leurs grands frères de la A, c’est la B qui va désormais puiser au fond d’elle pour retourner une situation bien mal engagée. Lancé côté droit, Mustapha bataille avec son défenseur qui, poussé à la faute, pousse la balle vers son but. Cruelle erreur et Dylan n’en demande pas tant. Avec un sang-froid exemplaire, le minot s’offre un doublé en trompant le portier d’un plat du pied assuré (3-3). L’impensable n’est plus simple science-fiction. Sur le banc de touche, Jean Thébault se triture l’esprit. Pierre Champlon et votre narrateur participent aux échanges tactiques. Pour l’instant, comme on dit, c’est du coaching gagnant car, si tôt rentré, si tôt Dylan se montre déterminant. Tandis que l’arbitre indique qu’il reste 3 minutes de temps additionnel, Mohamed, lui-aussi entré il y a à peine dix minutes, est taclé par derrière en pleine surface. Sans hésiter, l’arbitre désigne le point de pénalty. Sur le banc, il faut déterminer le tireur. Comme à « Qui veut gagner des millions ? », quand il est fait appel au public, un nom l’emporte : le taclé, celui qui vient de manger l’herbe. Où l’on vous dira que celui qui a été touché ne doit jamais se faire justice lui-même. Qu’importe. Ce sont aux anciens, dans ces moments-là, de prendre leurs responsabilités. Mohamed le fait. Et les filets tremblent (4-3). Quelques instants plus tard, dans le rond central comme dans les vestiaires, il n’y a plus que joie, que plaisir décuplé par cette victoire devenue, un temps, proprement inespérée. Dès cette semaine, quand sera passé le temps de l’émotion, quand l’heure sera à nouveau au bleu de chauffe, il importera d’analyser ces 15-20 minutes qui, trop fréquemment, plongent cette B dans le néant. Car elle ne pourra pas, à chaque fois, et malgré tout son courage, revenir d’entre les morts comme elle l’a fait aujourd’hui.

By Maître Renard

[Coupe] AS Betting B – FC Porcelette B