L’A.S.B.G. tourne une nouvelle

page et flanche à la fin

    Bien que la France s’apparente en ce moment à un immense congélateur (qui marche), il fallait bien, pour les joueurs de l’A.S.B.G. sortir à nouveau leur museau après les joyeuses fêtes de fin d’année. Pour cette première confrontation amicale d’avant reprise officielle, une escapade originale était au programme. Face aux U19 de l’A.P.M. Metz, avec un groupe mêlant des joueurs de la A et de la B, la troupe conduite par Matthieu Ultsch aura longtemps semé le trouble chez les minots, avant de craquer en toute fin de rencontre (4-1)

16114996_1228901107230908_5928941639601960722_n

Les voyages forment la jeunesse (« askip »)

On ne pourra pas dire que ce premier test de reprise soit routinier, qu’il ne bouscule pas le train-train d’un club habitué à se mesurer à des clubs limitrophes ou d’un écart géographique où le G.P.S. n’a pas forcément d’utilité. Du coup, quand les joueurs de l’A.S.B.G. prennent le chemin de Metz, Ville lumière, il y a un côté « Un indien dans la Ville » sans l’arc et les flèches. Il faut les comprendre, en principe, leur seul souci est de différencier « la rue du Stade » de « la rue de l’Eglise ». Là, c’est un peu plus complexe, notamment si votre G.P.S. n’a pas ses cartes à jour, le fourbe. Une fois parvenus à bon port, les guenvillo-bettingeois découvrent des installations qu’ils n’ont pas forcément coutume de fréquenter. Un terrain d’entrainement en synthétique, mitoyen d’un grand terrain, lui-aussi en plastique. Non loin de là, un vert, comme on dit, et même une tribune. Carrément. Pas impressionnés pour deux sous, les hommes de Matthieu Ultsch n’envisagent pas cette reprise comme une simple balade de santé. Même face à des jeunes pouces évoluant à un niveau bien plus élevé que le leur, pas question d’y aller la fleur au fusil et de se faire étriller dans les grandes largeurs. Au-delà du résultat, l’entraîneur visiteur insiste donc sur l’importance d’un travail soutenu. La première minute de jeu donne le ton : ça bouge dans tous les sens, c’est jeune, c’est frais, c’est technique. Bref, ça saoule, à ce point que Jean et Guillaume, les deux arrières latéraux s’imaginent déjà devoir feindre une blessure, histoire de ne pas boire la tasse au bout du premier quart d’heure. Une première minute donc, où les U19 de l’A.P.M. sont à deux doigts d’ouvrir le score sur une balle donnée dans le dos côté gauche, et un centre qui passe devant les buts du narrateur sans être heureusement catapulté au fond des filets. Passée cette première frayeur, l’A.S.B.G. sort (un peu) la tête de l’eau et essaie de construire autant qu’elle le peut. Evidemment, on comptera sur les doigts de la main de Mickey le nombre de ses occasions, notamment une frappe lointaine non cadrée de Bastien et une tentative, à 30m, de Michel qui se loge dans les bras du gardien. Les U19 de l’A.P.M., mais vous ne serez pas surpris de l’apprendre, dominent, alternant jeu long, jeu court et faisant progressivement souffrir les corps des visiteurs. A plusieurs reprises, ils manquent néanmoins de justesse dans le dernier geste, comme sur cette frappe à l’entrée de la surface sur laquelle le narrateur, ayant bondi tel un chat qui pourrait être le père de 99% de l’effectif adverse, ne fait qu’effleurer du bout des gants. Surtout, sur un énième débordement côté gauche, la balle parvient finalement au petit n°8 qui se présente face au gardien. Celui-ci repousse, la balle virevolte dans les airs, est reprise de la tête par le même n°8, mais le gardien, au prix d’un effort dantesque pour se relever (et sans fenwick), repousse une nouvelle fois en corner. Les Bleus ploient sous les coups de boutoir de l’école des fans, mais vont créer la sensation quand, peu de temps avant la pause, Pierre Magic Champlon reprend victorieusement de la tête un corner de Fred (0-1). Quelques minutes plus tard, dans l’intimité du vestiaire, il dira : « Tu vois, là, c’est le déclic. J’avais dit que j’en mettrai deux lors des matchs de prépa, et j’annonce que j’en planterai quatre en championnat. Le déclic, j’te dis!« .

16114405_1228900217230997_7996821276989445995_n

Vieillesse ennemie

Durant la pause, on s’en doute, Matthieu Ultsch est satisfait voire « très satisfait« . Dans le dur mais d’un courage exemplaire, ses hommes font mieux que résister, le tableau d’affichage en attestant. Comme il est question d’un match de reprise, et que l’essentiel, au-delà de la conservation du score, est d’être prêt quand la cloche du championnat retentira, il procède à plusieurs changements. Ainsi, on voit Bryce enfiler ses gants et remplacer votre serviteur, mais aussi Momo la bombe, sans oublier Adrien et Max, tous invités qu’ils sont à avoir du temps de jeu. Du côté des locaux, même topo : « on fait tourner ». A mesure que le soleil s’en va se cacher et qu’on se les gèle de plus en plus, les visiteurs vont avoir toutes les peines du monde à sortir la tête du sac. A une ou deux incursions près qui font pschitt à l’entrée de la surface, et surtout à l’exception de ce coup-franc tendu à 40m de Michel que Pierre ne peut reprendre, l’A.S.B.G. passe son temps à subir, ses 30m en guise de zone de vie. Comme lors du premier acte, les locaux partent tambour battant et manquent de revenir au score au bout d’une minute de jeu, mais la remise d’un jaune à l’un de ses potes termine en plat du pied dropé. A l’heure de jeu, c’est le n°4 qui, côté gauche, sème la panique mais croise trop sa frappe. Juste après, il verra son pote, le n°10, avoir plus de réussite quand, héritant d’un ballon côté droit, il voit sa frappe faire tilt avec l’aide du poteau (1-1). Par respect, le jeune buteur ne fait aucun signe avec ses mains, du moins aucun truc assimilable à un fan ultime de Jul et autres déchets musicaux actuels. Alors qu’il reste une poignée de minutes à jouer, les U19 de l’A.P.M. vont définitivement faire tomber la cabane sur le chien bleu en en plantant 3 coup sur coup. D’abord sur une frappe côté gauche qui heurte le poteau mais, la chique étant mal renvoyée, de la droite, elle parvient finalement à un minot à l’entrée des seize plein axe. Sa frappe termine au fond des filets de Bryce (2-1). Dans la foulée, les locaux en ajoutent un troisième sur une remise façon talonnade dans la surface et un plat du pied petit filet opposé (3-1), et même un quatrième sur une lourde frappe axiale aux 18m du n°7 (4-1). Comme travail et bonne humeur auront rythmé ce dimanche frisquet, dans les vestiaires, au-delà de cette fin de rencontre où les corps dirent « stop », l’heure est à la satisfaction et aux vannes (même dans les douches à l’eau froide). Certains (…) pensent même à proposer un compte-rendu vidéo dont l’issue du match serait tout autre (#effectifaucomplet). Car si déjà il faut empiler les bornes et se faire casser les hanches par des types dont t’aurais pu reconnaître la paternité, alors autant garder le sens de l’humour.

By Maître Renard

[Amical] APM Metz U19 – AS Betting Guenviller