A.S.B.G. : Notre lettre (tardive)

au Père Noël

15578446_1174766515977701_4131916081260743257_n

OK, nous sommes à la bourre. OK, c’est à minima du m’enfoutisme voire, pire, un manque de considération pour l’homme bicolore. Mais, lecteur, lectrice, avant de t’offusquer, et tu aurais – à nouveau – des raisons de le faire, avant d’avoir vertement les boules et de vouloir nous enguirlander, veille, dans ta grande mansuétude, à prendre également en compte le fait qu’entre les derniers entraînements de fin d’année (qui prennent la forme de tournois en salle qui, au bout de cinq minutes, prennent les apparats d’une confrontation de gladiateurs), l’organisation, de concert avec la S.S.S.H., de la venue de Saint Nicolas, sans omettre un ultime entraînement participatif (entendre par là « où les parents furent mis à contribution, tant lors des ateliers que pour la confection du goûter de fin) pour nos U7 et U9, tu remues le tout, t’ajoutes une pincée de « C’est bien beau mais moi, j’suis clairement à la ramasse car, comme d’hab’, je m’y prends à la dernière minute pour acheter mes cadeaux »), et tu saisis mieux les raisons de cette missive tardive. Du coup, on a fait simple, direct. Pas de grandes phrases alambiquées pour le barbu, mais de simples doléances à la queue leu leu. Donc (raclement de gorge), commençons l’évocation de nos requêtes dont Big Papa saura mesurer l’importance :

  • Fais d’abord que nos deux équipes seniors se maintiennent. Rien que ça, oui, mais, on vient de te le dire, on n’a plus le temps de tourner autour du pot. T’auras évidemment remarqué, par le truchement de Bein Sport Pôle Nord, que pour aucune d’entre elles, ce n’est gagné. T’as vu que la A s’est remise en selle durant les dernières semaines tandis que notre B a le moral (un peu) dans les chaussettes (posées sur la cheminées). Conséquemment, et fort de tes pouvoirs que personne ici ne saurait remettre en question, si tu pouvais nous assurer de ne pas faire le yoyo d’ici 6 mois, nous t’en serions (vachement) gré.
  • Dans cette perspective heureuse, nous formulons aussi le souhait de nous épargner des blessures. Tout de suite, tu penses à la boucherie. La bonne grosse blessure bien crade : le genou qui part à 90°, le tibia façon puzzle et le talon d’Achille qui fait tilt. D’office, nous ne saurions que trop insister pour nous éviter tout cela, rien que par considération pour les comptes de la Sécurité Sociale. Plus généralement, c’est aussi la bobologie casse bonbons qu’il conviendrait de passer à la trappe. Tu sais…les contractures à la cuisse, les élongations au mollet…, tout ce qui, sans être grave, t’empêche, parfois durant de nombreuses semaines quand même, de pratiquer notre passion commune. Alors, si t’as quelque part, notamment au fond de ta hotte, une poudre miracle, une décoction magique, on prend.
  • Deux maintiens in the pocket, des joueurs valides, bon, OK, on va considérer que c’est (quasiment) fait et que ces deux suppliques nous seront accordées. Par contre, si c’est pour que ces bonnes nouvelles soient fêtées à grand coup de lancés de poissons, de séquestrations dans les arbres, de coups d’enclume dans la tronche, ça va le faire moyen. Tu le sens venir notre 3e désidérata ? Il n’est rien d’autre que notre bonne humeur gauloise ainsi pérennisée par tes soins. En somme, des banquets de fin de combat plutôt que des moments d’empoigne à grand coup de « Il est pas frais mon maillot ??!!» et autre « Qui peut dire à Mike le Barde de la mettre en veilleuse ??!! ».
  • Si ces trois demandes sont validées par tes augustes soins, alors ce qui va suivre peut être considéré comme éminemment accessoire. Il n’empêche, nous ne pouvons nous résigner à ne pas oser te proposer…
  • D’offrir à Yann une jambe gauche. Dans la fratrie D’Angelatine, c’est quand même le moins gâté, reconnaissons-le. Ecoute, c’est bien simple : t’as déjà essayé de faire ta tournée en sautillant sur une jambe ? C’est sûr, pour passer dans les conduits de cheminée, c’est plus commode, mais l’avantage s’arrête là (et dis-toi qu’il ne peut même pas faire d’économies car les paires de chaussures, c’est comme les chaussettes, ça se vend forcément par deux, logique implacable). Dis-toi également que lui, en raison de cette terrible malformation de naissance, parvient néanmoins à nous offrir une formidable leçon de courage chaque semaine renouvelée (enfin…une fois par mois, le reste, il est aux soins), celle d’un jeune homme qui parvient à pratiquer le football alors qu’il n’a qu’une seule jambe. Dans ta grande bonté, et si t’as cinq minutes, essaie de voir ce que tu peux faire quitte à lui greffer un truc en brocolis.
  • A la limite, prends exemple sur son frangin, Terry. Lui-aussi n’a pas été gâté par Dame Nature. S’il a tous ses membres (enfin…nous ne sommes pas allés vérifier non plus, mais un rapide contrôle sous les douches laisse à penser que ça va à peu près), c’est sa main droite qui pose problème. Si certains, dans leur enfance, étaient des fans du dessin animé Cobra, tu conviendras que vivre au 21e siècle avec une main en plastique, pour trouver une Mère Noël, on a vu plus glamour. Si déjà tu accordes quelques minutes de ton précieux temps à cette fratrie, jette un œil à ses cheveux. Nous n’en dirons pas davantage, te laissant à tes propres constats, mais sache simplement que nous n’avons rien contre celles et ceux qui ont la gueule de l’emploi pour tourner dans « Les Ch’tis en Thaïlande », ou « Les Marseillais à Mykonos ». Tous les goûts sont dans la nature, soyons tolérants même si ça décolle la rétine.

15400489_10154174863338404_4900002682355254174_n

  • Fais aussi que Sandro conserve sa bonne humeur, cette propension à toujours être d’une finesse et d’une bonté d’âme qui fait grandement du bien à notre vestiaire. Comme tu nous connais, t’auras rectifié de toi-même et pris les quelques mots ci-avant pour ce qu’ils sont : du vent. Alors, bien au contraire, et ce n’est peut-être pas très sympa de te mettre ça noir sur blanc ici, mais sache que s’il te reste quelques morceaux de charbon, nul doute que l’agglo qu’il a posé sur sa cheminée serait un parfait réceptacle.
  • Comme le temps presse et qu’on se doute que cette lecture commence à te gonfler la bedaine, on te balance des trucs comme ça, en vrac : des guides « Moi, marié ? des gosses ? Tu plaisantes ?» (aux éditions « Ados éternels », 17 € sur Amazon) pour Pierre et Matthieu, un autre intitulé « SOS Papa débordé » pour Jonathan (+ un bavoir intégral, celui qui te permet de conserver une nuque sans giclée de petit pot bœuf/légumes), la première biographie officielle de Teddy Riner pour Bastien (oui, depuis qu’il a eu 14,1 en judo, il pense à la reconversion), un doudou « Max le petit agneau » pour Momo A. (+ une porte blindée dès fois qu’il devrait quitter plus tôt que prévu un entraînement), un stage de refondation intérieure et d’ouverture des chakras rien de moins intitulé que « Je suis asocial mais je me soigne » pour Jean, une caisse de Chablis à prendre au p’tit déj’) pour Laurent, une paire de lunettes à vision déformante pour Gilles (pour lui éviter de s’arracher les cheveux au moindre contrôle du genou), des trombones oculaires pour Jocelyn, du Tranxen pour Fred, une virée à Las Vegas (ou Sarrebruck si tes moyens sont limités) pour Guillaume, une carte de visite signée par tous les joueurs de la B pour l’autre Guillaume (celui qui tacle avec les dents), un survêtement bébé « South Winners Marseille » pour Mike (à partir de 1 an, un enfant a tout à fait le droit d’aider ses parents à sortir les poubelles !), la version parisienne pour Benjamin (oui, on anticipe), une immunité judiciaire de 6 mois pour J.F.C. (parce que tu sais autant que nous que ses combines vestimentaires le feront tôt ou tard tomber), un ramasse ballons pour nos gardiens (permettant ainsi de préserver leur dos quand, après avoir encaissé un pion, ils doivent en plus risquer le lumbago empêtrés qu’ils sont dans les filets), une place pour le Jamel Comedy Club à Laurent L./Cédric L. ou encore Michel car les n°6 sont connus pour leur grande joie de vivre et leur incroyable exubérance, un réveil pour DJ Abdel, un coup de rein pour Josian (mets-en carrément trois tant qu’à faire, les autres seront pour Sébastien et Momo L.), un taser S.M. pour Danilo (tu sais…le modèle à 49,99€, celui qui te met du 220V à chaque fois que tu balances une insulte), un pass VIP du Club 33 pour Gaëtan, un autographe de Jean-Michel Aulas pour Adrien (sur un pétard s’il te plaît), un guide des meilleurs campings de Lorraine de Julien (histoire de bien être certain de zapper la joyeuse préparation d’avant-saison), un dos pour Lucas, une réplique miniature du banc de touche au 1/500e pour Jessy, l’intégrale de Docteur House pour Christophe (on t’avait raconté l’histoire de la tique dans les Vosges), un CD de musique zen pour Florian, des boules Quies pour nos arbitres (afin d’éviter d’entendre les conneries sur comme dehors du terrain), des G.P.S. sous-cutanés pour les compagnes de joueurs (pas pour elles, mais juste histoire de savoir où les mâles trainent encore), une laisse pour Cédric (attachée à l’arbre qui borde le terrain, cela l’empêcherait ainsi de vouloir se barrer 46 fois au cours d’une même séance) et enfin du scotch pour une bouche vieille telle que celle qui vient de rédiger ces quelques (mais sûrement déjà trop nombreuses) lignes.

Voilà, on a été un peu long mais il faut ce qu’il faut. Surtout, n’oublie pas de remercier comme il se doit toutes celles et ceux qui nous suivent, nous encouragent, nous bercent de leurs conseils avisés. Qu’ils passent de très belles fêtes de fin d’année.

By Maître Renard

pere-noel

[Article] La lettre au Père Noël