L’A.S.B. : 2016, enfin !

20151108_162640_HDR

Traditionnellement, en fin d’année, c’est le temps des vœux. Dans l’intimité du cocon familial ou entre amis, on se tape gentiment dans le dos, on s’enlace et on se souhaite le meilleur pour l’année qui va bientôt nous ouvrir ses bras. Nous ne dérogerons pas à la règle et l’on espère que chacun, chacune, qui pourra lire ces quelques lignes, verra sa vie plus belle, parce que plus douce, plus légère, que celle qui vient de s’achever il y a peu.

Bien que cela ne soit sans doute pas dans le ton d’un bulletin municipal, il est éminemment périlleux, quelques semaines à peine après une tragédie vécue dans sa chair par toute une communauté nationale, de se borner à la seule évocation d’une activité associative, comme une succession de faits hors du temps. Parce que si nous étions Charlie, nous sommes devenus Paris. Et demain, nous demeurerons d’indéfectibles amoureux de la vie, des soutiens sans faille à toutes celles et ceux qui combattent l’innommable. En somme, de fervents lutteurs contre toute forme de connerie. Nos armes ne pèsent peut-être pas lourd, mais, dans le fond, elles sont redoutables si on leur donne du sens : des ballons, des protège-tibias, des pompes à crampons, des sourires, et une certaine d’ose d’humour. La vie, quoi. Tout ce que les décérébrés honnissnt.

20151114_150418 - Copie

Parce que nous, on vous parle de football, d’un sport collectif qui, dans le principe tout du moins, vous tire vers le haut. Discipline collective où l’entraide et l’effort partagé participent de son essence, le football nous invite sans cesse à nous améliorer, et pas seulement avec une balle au bout du pied. C’est un état d’esprit. Malheureusement, nous ne sommes pas dupes, et les scandales à répétition et autres frasques de footeux au cerveau situé à la base du talon, piétinent allègrement ces belles vues.

Mais au fait, pourquoi ce titre ? Pourquoi sommes-nous si pressés que 2015 s’achève ? D’abord, parce que doux naïfs, on se prête à rêver que le monde tourne un peu plus rond, comme une page sombre qui laisserait place à une autre de lumière. Ensuite, parce que si l’on se regarde le nombril, on se rappelle qu’en 2015, l’équipe A de l’A.S.B. n’avait pas réussi à composter son billet pour la 2e division de District. Au printemps dernier, lors de l’ultime journée de championnat, elle avait en effet failli lors de son match couperet face à Valmont, perdant, au-delà d’une rencontre, ses illusions. Se remettant en selle, l’intersaison indiquait la nouvelle philosophie qui allait dorénavant devoir être appliquée. En somme, un travail acharné et une (véritable) cohésion de groupe, comme deux vigies vous guidant dans une nouvelle aventure. A l’heure où nous écrivons ces lignes, une chose est sûre : cette équipe A est dans les temps. Comment dire autre chose lorsque l’on sait que ses huit matchs se sont conclus par autant de victoires, qu’elle est seule en tête de sa poule, et que sa différence de buts est exemplaire (+ 27). Si elle ne faiblit pas, si elle poursuit avec humilité et application son entreprise, alors on pourra se dire que, cette fois, après plusieurs montées ratées pour des raisons diverses, c’est la bonne. Pour le vérifier, il faudra attendre le printemps prochain et prendre acte de l’issue de son double duel avec la S.S.E.P. (Hombourg-Haut), son principal rival.

11205035_507326182752513_4350384906804793624_n

L’équipe B, quant à elle, a jusqu’à présent, soufflé le chaud et le froid, bien qu’achevant cette première partie de saison à une enviable 2e place (en comptant 2 matchs de plus que le leader, Créhange-Faulquemont 2). On vous dira que c’est le propre d’une équipe B que d’avoir un panel évolutif de joueurs, induisant, de fait, des automatismes moindres et plus de difficultés à grandir d’un coup. Pour autant, malgré des rencontres où le résultat n’était pas toujours à la hauteur des efforts déployés, son mélange d’anciens et de jeunots fait tout son charme et l’on vante régulièrement son état d’esprit. Nicolas Boileau, poète et écrivain de son état, disait : « Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage ». Nul doute que cette B le fera bien plus encore et, une fois l’hiver passé, peut-être aurons-nous également à son endroit, une année 2016 pleine d’heureuses surprises…

20151129_161441_HDR

Du côté des équipes de jeunes, les Présidents de l’A.S.B et de la Société Sportive de Seingbouse-Henriville avaient entendu se jumeler à l’orée de cette saison, décision ô combien légitime lorsque l’on sait à quel point il est délicat pour les petits clubs de satisfaire aux exigences réglementaires en la matière. L’union faisant la force, il convient naturellement de saluer le travail effectué par les éducateurs des deux clubs, et ce quand bien même les résultats de nos footballeurs en culotte courte ne sont pas (encore) des plus flamboyants. Dans cette croissance que l’on dira harmonieuse, nous recherchons, plus que jamais, de petits footballeurs en herbe et des éducateurs pour les encadrer. Aussi, n’hésitez pas à contacter le Président Jean Thébault (06.25.34.63.68) si vous souhaitez participer à cette aventure à nos côtés.

20150515_154137

Dans ce rapide tour d’horizon, on n’oubliera pas de saluer le succès de la soirée Beaujolais organisée le vendredi 20 novembre dernier et, quelques mois plus tôt, celui de notre repas estival.

20150705_131441

Enfin, on remerciera toutes celles et ceux qui, de près ou de loin, nous témoignent de leur inaltéré soutien. Au rang des aimables contributeurs à nos desseins, remercions la municipalité de Guenviller qui continue de nous mettre à disposition ses installations, ainsi que la municipalité bettingeoise qui a bien voulu installer des projecteurs sur le terrain en schiste, équipement ô combien important pour pouvoir nous entraîner, surtout en période hivernale, dans des conditions satisfaisantes. Ces choses dites, pensez à suivre nos pérégrinations footballistiques sur notre site internet (www.asbetting.fr) ou encore sur Facebook et, le plus important pour la fin, n’oubliez pas de vivre. L’actualité récente nous a rappelé avec effroi à quel point nos vies sont fragiles. Le regard dirigé vers un demain que nous espérons plus clément, nous ne vous souhaitons rien de moins que le meilleur pour vous et vous proches.

By Maître Renard

Bonne année 2016

[Article] Les Voeux pour l’année 2016