Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263
[Championnat] 11ème Journée en retard – AS Seingbouse Betting Henriville

A.S.B.G. : Ils l’ont fait !

« Voilà, c’est fini », chante Jean-Louis Aubert. A la différence de l’ancien de Téléphone, ces quelques mots résonnent emplis de joie pour tout un club. Car oui, en ce dimanche maussade qui nous rappelle qu’effectivement, en avril, mieux vaut ne pas se découvrir d’un fil, les hommes du coach barbu ont composté leur billet pour la 2e division de District. Malgré tout leur courage, les joueurs de Valmont 2 n’auront pas pu gâcher la fête (9-0).

13072912_983470991773922_2570469071583454478_o

Evidemment, il y a des images qui peuvent lasser. Un peu comme un enfant qui réclame inlassablement un jambon-purée, ou qui te tanne pour aller chez Ronald, alors que ses parents voudraient l’initier aux mille et vertus, notamment gustatives, des légumes verts. A force de voir des images de visages hilares, à force de visionner des vidéos de cris de guerre, on pourrait se dire : « Mouais, encore… ». Sauf que la joie a ce bienfait, que l’on peut en user sans rationnement, un peu comme un chewing-gum que tu pourrais mâcher pendant des semaines sans que son goût ne s’altère. Du côté de l’A.S.B.G. (oui, note, ami lecteur, que dorénavant, l’on ne parle plus d’A.S.B. mais bien d’A.S.B.G., pour rappeler le lien avec le village hôte de Guenviller), pour l’équipe A tout du moins (la fin de saison de sa petite sœur s’annonçant passionnante), l’habitude fut prise d’égrener les semaines au rouleau compresseur. Quoi de plus normal alors qu’avant de rencontrer l’équipe réserve de Valmont, et malgré les souvenirs amers nés de la fin de saison précédente, certains s’imaginent déjà plagiant un gardien parisien arrosant au champagne son compère dont le catogan est aussi proéminant que son pif, fêtant ainsi le gain d’une coupe en bois (en pin, pour être plus précis). Heureusement, le coach barbu avait eu la bonne idée de venir avec sa glacière, histoire de refroidir ceux dont l’esprit pourrait être tenté de faire la chenille avant d’avoir livré bataille. Avant cela, Laurent Bourg devait assurer l’intérim, le temps que le coach en chef se pointe.
Dans l’intimité du vestiaire, les mots s’enchaînent sans mal, l’instant est solennel et l’enjeu évident. Chacun sait dans le fond ce qu’il a à faire. D’autant que les joueurs de Valmont ne sont venus qu’à onze, leur coach étant même obligé d’enfiler les crampons. Du coup, la montagne semblait bien trop rude à gravir pour les visiteurs. D’autant qu’au quart d’heure de jeu, ils perdent leur n°3, sorti sur blessures. La poisse. En fait, dès la première minute de jeu, on comprend que pour les courageux verts et blancs, la rencontre sera bien longue, Mikaël s’offrant une première occasion avant que Bastien ne le trouve au second poteau et que le gardien ne détourne en corner. Durant une première période où les locaux font montre d’une grande nervosité, ils parviennent cependant à ouvrir le score quand Maxime trouve Sandro dans l’intervalle. Le n°10 ne se fait pas prier et trompe le gardien de près (1-0). Dans la foulée, l’A.S.B.G. manque de doubler la mise : Mohamed oublie son n°9 et tente la frappe. Trop croisée. Il se rattrapera en bénéficiant d’un pénalty…que manquera Mikaël en enlevant trop sa tentative. Pas davantage de réussite pour Bastien dont le coup-franc plein axe termine sa course sur le poteau avant que le petit milieu de terrain, sur un double une-deux avec Danilo, n’ouvre son pied à l’excès. Valmont tente bien de réagir : d’abord sur un coup-franc excentré côté droit que détourne Thomas du pied, puis sur un appel en profondeur de leur remuant n°10 dont la frappe en bout de course est captée en deux temps par le portier local. Bien trop timide pour espérer grand-chose.

13047905_983469405107414_4718044358543992324_o

L’appel au calme puis…la déferlante.

13047803_983466578441030_1689614357248752654_o

A la pause, le score reflète assez mal la physionomie de la rencontre. La faute à de vaillants joueurs de Valmont, diminués et bougés dans les grandes largeurs, mais aussi et surtout du fait de joueurs bettingeois qui auront passé le plus clair de leur temps à confondre vitesse et précipitation. C’est donc le moment choisi par le coach barbu pour sortir les poches de glace. Où l’on évoquera l’importance de « flatuler » un bon coup, de respecter les consignes (notamment sur coups de pieds arrêtés), d’arrêter de se mettre une pression aussi inutile que nuisible, bref : de se remettre dans le sens de la marche, de jouer, enfin, simplement, proprement et, comme AXE, de laisser le charme agir. Message semble-t-il reçu 5 sur 5 car, dès la première minute de jeu, Bastien est à un souffle de trouver les filets. Malheureusement, le gardien détourne son duel du pied. Une minute plus tard, le franco-algérien profite d’une frappe de Sandro repoussée par le poteau pour pousser la chique dans le but déserté (2-0). Dès lors, le match, déjà à sens (quasi) unique va se transformer en attaque-défense. Deux minutes plus tard, Sandro, après un beau mouvement le long de la ligne de touche avec Max, sera servi par ce dernier pour une frappe décroisée au premier poteau qui laisse le gardien sur place (3-0). Parce que Danilo est passé ensuite au rouleau à pizza, Florian transforme un pénalty sans trembler (4-0), avant que, miracle parmi les miracles, le même Danilo, de son pied gauche (note pour le lecteur : son pied droit est aussi un pied gauche), ne trouve la faille avec la complicité du poteau (5-0). Vers la 70e minute, viendra LE but de la rencontre. Une œuvre signée du bossu de Notre Drame. Une histoire de corner boxé des poings par le gardien et cette frappe sans contrôle de Mohamed qui file sous la barre (6-0). Carrément. Il reste une dizaine de minutes à jouer et la vague bleue ne s’arrête pas : Sandro y va de son triplé (7-0) avant que Danilo ne voit sa frappe déviée tromper le gardien (8-0). Tandis que Mikaël reste en rade, qu’il voit sa tête fleureter avec la barre sur un corner du Barbier de Behren, le filiforme attaquant local verra enfin la lumière au fond du tunnel, et ce juste avant que l’arbitre n’invite les deux formations à rejoindre les vestiaires. Evidemment, ne rêvons pas, et c’est d’un spitz dans les six mètres que le salut arrivera (9-0). On entend alors un coup de sifflet. En fait, trois. Le coach barbu et ses hommes se rassemblent dans le rond central. On se tape dans les mains, on se fait des papouilles, on se congratule, on a des envies de câlins. Quatre-vingt-dix minutes durant, le cerveau a fabriqué un tas de molécules qui s’expriment, les fameuses hormones du bien-être. Avant de faire vibrer les vestiaires, on salue le public venu nombreux, on sabre le champagne, on fait tourner le Président et le coach comme les serviettes chères à Patrick Sébastien. En cercle, on entonne un air qui sera incontestablement le tube du Printemps pour l’A.S.B.G., une chanson qui fait penser aux Bronzés, à Jean-Claude Duss, à une différence notoire près : l’A.S.B.G., elle, a réussi à conclure. Et ensuite ? Le coach, ému, félicitera ses joueurs, il les invitera à ne pas lâcher la bride pour les trois derniers matchs…Surtout, lui et son acolyte à moustache, auront droit à une douche forcée. Ils tenteront bien de résister mais pas tant que ça. Ils savent bien que ces moments, fédérateurs, sont aussi des instants à vivre. Alors ils les vivent à fond.

By Maître Renard

[Championnat] 11ème Journée en retard