Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263
[Championnat] 2ème Journée – AS Seingbouse Betting Henriville

A.S.B.G. : Pour une poignée de secondes…

   La vie est parfois cruelle. Dès lors, fatalement, le sport, lui-aussi, connaît ces instants où, quand tu te relèves, tu ne sais pas ce qu’il vient de se passer, sonné que tu es par ce coup de massue que tu viens de te prendre. C’est un peu ce qui s’est passé hier après-midi pour l’A.S.B.G. Alors qu’ils tenaient leur premier point de la saison face à Wenheck 2, les hommes de Matthieu Ultsch sont finalement repartis les mains vides. La faute à un fait de jeu au bout des arrêts de jeu (2-1). Même topo à quelques kilomètres de là. Alors que la B croyait avoir arraché la victoire en toute fin de rencontre, l’équipe de Carling 2 a profité des ultimes secondes des arrêts de jeu pour revenir d’outre-tombe (2-2).

 

Bien plus qu’un point

Juste une mise au point
Sur les plus belles images de ma vie
Sur les clichés trop pâles d’une love-story
Sur les tam-tams d’une femme sans alibi
Qui rêve toutes ses nuits
Juste une mise au point
Pour un petit clin d’œil de survie
Pour tous les fous, les malades de l’amour
Pour toutes les victimes du romantisme, comme moi
Juste un p’tit clin d’œil, une mise au point

 14379627_1088062734648080_3829082154804527849_o

Non, évidemment, Jackie Quartz, ça ne te parle pas. Trop vieux. Toi, t’as 20-25 ans et la seule vraie musique que tu connais, c’est l’hymne de la Ligue des Champions. Entre deux captures de Pokemon, ta chicha achetée sur Aliexpress n’est jamais très loin. Ce tube un peu (beaucoup) kitsch des années 80, c’est un peu Jurassic Park pour toi. Néanmoins, ça permet une bonne accroche pour débuter le résumé de cet A.S.B.G. 2 – Carling 2 car, avant même partir s’échauffer, Laurent Bourg tient à faire passer quelques messages à ses ouailles. Il en a un peu gros sur la moustache et, une fois les choses dites (et il ne sert à rien de t’expliciter ce qui se dit, bien qu’on sache tous que le voyeurisme c’est ton truc même si tu ne l’avoues pas), ça va mieux. D’autant que ses joueurs sont là par le corps évidemment, mais aussi par l’esprit, sachant qu’en face, en quelques minutes, tu sens que ça va galoper et que tu vas souffrir sévère. De retour d’une tournée internationale où il présenta sa toute dernière invention révolutionnaire (en fait, un robot qui te prépare entièrement tes lasagnes : tu mets les ingrédients pêle-mêle et ça ressort direct façon rectangle prêt à déguster), c’est Jonathan qui se créer la première occasion mais son coup-franc est « topé » (tu sens l’euphémisme?). Dans la famille des mangeurs de pâtes, je demande le doyen. Doyen qui frappe quasiment coup sur coup deux fois aux buts. Sa première tentative à ras de terre est trop axiale pour inquiéter le gardien, tout le contraire de la seconde qui ricoche sur le portier avant de terminer sur le poteau. En face, les Verts ne sont pas en reste et la vivacité de leur animation offensive fait planer un danger permanent, comme sur ce centre côté droit repris au premier poteau. En réaction, les Bleus vont parvenir à ouvrir le score quand, dans le rond central, Jonathan trouve Benjamin dans la profondeur. Face au gardien, Ben’ ajuste un plat du pied qui fait mouche (1-0). Les hommes de Laurent Bourg croient même se donner un peu d’air quand, héritant de la chique côté droit, Fred part aux buts mais, préférant sans doute la difficulté, il décide, on ne sait trop pourquoi, de s’excentrer. Sa frappe croisée meurt dans les gants du gardien. Dommage, d’autant que Carling se procure alors une occasion en or quand, parti dans le dos de la défense, le n°8 Vert s’en va guerroyer avec le narrateur. Sans doute ébloui par son maillot jaune flou récupéré dans le coffre de sa voiture juste avant le coup d’envoi, l’improbable (et temporaire) portier local remporte le duel (#Boomshakalaka). La pause syndicale étant arrivée au bon moment, dans le vestiaire, Laurent Bourg recadre, enjoint, exhorte. Bref, pas question de reproduire un 2e acte aussi poussif qu’il y a deux semaines face à Flétrange, d’autant qu’en face, ça remue et ne lâche rien. Au fil des minutes, c’est l’esprit qui prend le dessus sur le corps et la détermination qui suppléer les courbatures. A ce petit jeu, à l’exception d’une frappe à l’entrée de la surface sur laquelle le narrateur se couche (il mettra près d’une demi-heure à se relever), ce sont les locaux qui vont avoir les plus tranchantes possibilités. On notera : une tête piquée de Julien sur un corner de Sébastien côté droit, une autre tête (non cadrée) de J.F.C. sur un corner de l’autre côté, mais aussi et surtout cette nouvelle occasion à mettre au bénéfice de Foufou. Faisant parler ses 16 poumons, Guillaume H. décide ainsi de quitter l’arrière garde pour apporter le danger, danger personnalisé par Fred qui, au prix d’un double une-deux avec son arrière droit, décide cette fois (www.lucidité.fr) de repiquer plein axe. Au grand dam du coach à moustache, Foufou décroise trop sa frappe qui passe à côté. Dans une rencontre haletante qui va 100 à l’heure, les Verts croient être revenus au score quand leur n°9, excentré côté gauche, balance une minasse des familles. On ne sait comment, le narrateur bondit tel un chat à qui il ne resterait plus que deux dents et claque en corner (#WTF comme disent les jeunes). Au jeu du ping-pong, ce sont pourtant les Bleus qui vont en planter un deuxième dans les dernières secondes du temps réglementaire. Pas loin de la surface côté gauche, Mohamed (qui ne fait décidemment pas ses 51 ans), enroule une frappe que le portier carlingeois ne peut maîtriser (2-1). Dieu que ça exulte! Pourtant, alors que l’on joue la 93e et dernière minute des arrêts de jeu, les Bleus concèdent un coup-franc sur la ligne des 16m. Le capitaine enroule une frappe puissante détournée sur sa barre par votre serviteur…mais la balle rebondit sur le torse de Guillaume H. et trouve les filets (2-2). Quand on vous dira que le malheureux défenseur était en plus de corvée de lavage de vestiaires, vous pouvez imaginer son degré de joie. Malgré ce coup du sort, passée la frustration, il n’est question que de fierté. Parce que tant d’efforts déployés, tant de solidarité exprimée, tout ça vaut bien davantage qu’un petit point.

 

 

Faut pas pousser !

IMG_2648

Vous dire que les visages des joueurs de la A à leur retour à Guenviller collaient parfaitement à la grisaille de cet fin d’après-midi vous donnera un bon indicateur de l’ambiance générale. Parce qu’avant, du côté de Saint-Avold, à entendre les joueurs vous narrer la rencontre, il y a comme des airs de scandale. Pourtant, dès l’entame du match, les hommes de Matthieu Ultsch auraient pu prendre l’ascendant mais Mohamed, face au gardien, ratait le coche. Plus tard, survenait le premier fait de jeu marquant quand Yann était signalé, semble-t-il à tort, hors-jeu. L’incompréhension et l’attentisme ainsi générés seront fatals aux visiteurs car, dans le prolongement, les joueurs de Wenheck en profitent pour déborder, centrer en retrait et marquer sur leur première et seule véritable occasion (1-0). Dans le rôle du buteur, l’aîné de la famille Amejgal, réussissant ainsi ce que son frangin n’avait su faire en début de rencontre. Heureusement, Yann, suite à une frappe de Bastien, remettra, au courant de la seconde période, les compteurs à zéro. Où l’on vous expliquera que le dénommé Pierre C. aura eu, durant les trente dernières minutes où l’A.S.B.G. fera montre d’un pressing à toute épreuve, deux occasions que d’aucuns diront « en or » ou, à minima, « convertissables ». Au petit jeu du « qui a croqué » (jeu que certains apprécient visiblement beaucoup), on notera également une frappe en force de Mikaël contrée in extremis. Mais ça, c’était avant. Avant les arrêts de jeu. Avant cet ultime corner et ce gardien visiteur proprement balancé sans que l’arbitre ne bronche. Dans la confusion générale, le ballon est catapulté au fond des filets et les visiteurs peinent à s’en remettre. Hagards, ils demandent des explications qu’ils n’auront pas. Enervés, frustrés, ils concèdent ainsi leur deuxième défaite en championnat en autant de match et, à nouveau, en ayant pourtant le sentiment d’avoir tout donné. Dans les vestiaires, et comme à Guenviller, il n’est pas question de baisser la tête malgré la tournure des événements. Si le bilan comptable de l’équipe B est bien plus agréable que celui de la A, d’une formation à l’autre, il est chaque fois entendu que nombre d’ingrédients étaient rassemblés tandis qu’il ne manquait finalement pas grand chose. C’est ce « pas grand chose » qu’il va falloir corriger. Avec la tête et le cœur.

By Maître Renard

[Championnat] 2ème Journée