Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263
[Championnat] 3ème Journée – AS Seingbouse Betting Henriville

La A trace sa route, la B rate le réveil

Si les hommes emmenés par M. Ultsch ont poursuivi leur petit bonhomme de chemin en allant l’emporter sur le terrain de l’U.S. Valmont 2 (0-3), ceux de Coach Guy n’ont pu que s’incliner chez eux face à l’E.S. Créhange-Faulquemont 2. La faute à une satanée panne de réveil (1-3).

Sans titre

Lecteur musique:

Pierre Champlon, « la danse des canards 2.0 »

– Non mais sérieux, t’aurais dû voir ça. L’attaquant déborde côté droit, Pierre le stoppe, le mec tombe, l’arbitre siffle pénalty.

– Pour l’instant, je ne vois pas ce qu’il y a de si particulier…

– Attends, attends. Et là, la blonde fait 25m pour se diriger vers l’arbitre. Sauf qu’il le fait en courant, en montant les genoux au niveau des oreilles, les adducteurs ouverts à 60°. Et avec le son en plus : « Mais Monsieur l’arbitre ! Je ne suis pas d’accord ! ». J’avais jamais vu ça : on aurait dit Saturnin le canard qui coursait une oie. Un truc de ouf. Le mec, sans le vouloir, il a carrément créé une danse.

– Je vois. C’était avant ou après que tu te prennes deux fois dix minutes ?

– Je te parle d’art, de créativité poussée à son paroxysme, d’un mec qui pourrait faire « Danse avec les stars », et toi tu joues les baveux. Tu me déçois.

Heureusement, la faute n’aura pas de conséquence lourde puisque le tireur local placera le cuir sur la barre. Avant ce fait de jeu, l’A.S.B. se sera mise sur la meilleure des voies en ouvrant le score par Danilo qui, portant désormais ses stats à 1 but toutes les 98 frappes, ressortira, pour célébrer sa réalisation, son violon imaginaire (1-0). En seconde période, les bettingeois poursuivront leur œuvre en doublant la mise sur une tête de Pierre consécutive à un corner (0-2), avant que Pikachu ne vienne clore le bal dans les ultimes instants (0-3). C’est un fait : pour les hommes de l’équipe première, on ne pouvait légitimement espérer un meilleur début de saison. De là à s’endormir sur ses lauriers, il y a un pas que cette A.S.B. ne franchira sans doute pas.

20150920_144423

Wake up ! Wake up !

Cette scène se déroule dans les vestiaires bettingeois à 18h05. A cet instant, il ne reste plus qu’un blessé qui va se voir promu coach de la B pendant 3 semaines, un Président en jogging, deux frangins et un ancien qu’on a collé de corvée de maillots. Devant le tableau blanc de Laurent Bourg :

– Mais…pas possible ! Je viens de comprendre !

– Quoi ?

– Ben la compo ! Fallait pas la lire de haut en bas mais de gauche à droite !

(un blanc) C’est une vanne…T’es pas sérieux, là ?

– ‘tin j’avais pas compris, j’te jure !

Revenons deux heures plus tôt. Le coach de la B donne ses consignes sur la base d’un 4-4-1-1. Dans ce dispositif, théoriquement, t’as un 9, un vrai (synonyme : « campeur »), un autre où il est marqué (sur le tableau, donc) « 9 ½ » (bien qu’il ait le n°8, passons), le mec qui joue un cran en-dessus, qui tourne. Vous voyez le topo. Il y a aussi un 10, un 6…Bref, ça sonne bien classique quand même. Maintenant, la pratique. Il ne faut pas attendre plus de dix minutes pour qu’un centre venu de la gauche ne soit coupé au premier poteau (0-1). Cela commence mal, mais on n’en est pas encore à faire le 18. Cinq minutes plus tard, sur une balle donnée dans le dos de la défense côté gauche, l’ailier de Créhange-Faulquemont 2 trace sa route plein axe et trouve la faille au premier poteau (0-2). Là, tu te dis que ton dimanche, il est en train de se barrer en sucette. Du coup, comme le coach a eu comme consigne maritale de ne plus latter les bancs de touche, t’improvises. En fait, tu écopes. Et pour ça, tu descends d’un cran. Juste le temps de constater que comme la recette avait bien marché, les visiteurs refont le même coup : balle dans le dos côté gauche, repiquage au centre et frappe croisée (0-3). Tandis que Julien, le libéro bettingeois, est sur le point de passer du côté obscur de la force, la bave aux lèvres et les yeux pleins de rage, que Laurent Bourg se demande ce qu’il va bien pouvoir dire d’ici 20 mn, toi, tu continues à visiter le terrain en passant carrément 6, le poste qui va bien (ou mieux) quand t’as 20 ans. Bon an mal an, la pause est atteinte sans que le bateau ne sombre plus encore. Si Max se sera bien couché sur une frappe lointaine, c’est Guillaume, le plus réservé des Pokemon, qui se sera procuré la plus franche occasion quand, au sortir d’un corner mal dégagé par la défense adverse, il verra son centre-tir rebondir sur la barre. Du coup, à la pause, l’ambiance est assez surréaliste et le coach local déploie des trésors de maîtrise. Il rappelle que sur les 14 noms devant figurer au coup d’envoi, l’un des appelés a dû déclarer forfait, avant qu’un autre n’ait un empêchement avant le début de la rencontre. En somme, sans le dire, il fait comprendre que ce match n’est pas parti sous les meilleurs auspices. Surtout, il évoque, avec une zénitude presque attendrissante, le fait que se prendre la tête ne sert à rien (il en profite pour filer 3 valium à Julien), que cette B est en chantier, que les automatismes ne se créeront qu’à mesure que les entrainements et les matchs avanceront. Par contre, avec une ironie que votre humble narrateur aura évidemment perçue, il se fait aussi observateur :

Bon, d’après ce que j’ai compris, Jeff est passé 6 (raclement de gorge, regard de travers, il cherche son arme de service qui, heureusement, est restée au boulot) et Fred, censé être ce 6, est passé 8 ou 10, on ne sait même plus.

Quelques instants plus tard, les onze bleus se rassemblent dans leur moitié de terrain. Il est question de s’arracher, ensemble, d’arrêter d’être spectateur et d’aller (enfin) au mastic. Pour les comptes, rendez-vous dans 45 minutes. Au bout de cinq minutes, une permutation est proposée à l’arrière garde, permutation qui avait naturellement été évoquée juste avant avec Coach Guy sans que celui-ci, visiblement sous Tranxène, ne s’y oppose. Du coup, Lucas passe en 6 tandis que Papy Sanchez propose à Julien d’être sa double lame. Sans qu’il y ait forcément un lien de cause à effet, le vent commence à tourner et les Bleus se montrent plus présents dans les contacts. La bataille débute enfin et des possibilités se font jour, notamment sur cette tête non cadrée de J.F. Contrino. Vers la 65e minute de jeu, les locaux se remettent du baume au cœur quand, sur un coup-franc excentré côté droit près de la surface, Driss ne trompe le portier d’une frappe enroulée (1-3). Si tout est loin d’être parfait, l’A.S.B. semble décidée à aller au tampon. Pour preuves, certains contacts qui font penser à un pur match de district au fin fond des plaines irlandaises. Et quand Créhange-Faulquemont trouve la faille, Maxime sort avec autorité, comme pour mieux prolonger l’espoir. Il reste dix minutes à jouer et l’A.S.B. se crée une occasion en or mais, au sortir d’un cafouillage, la tête de l’attaquant star du Bon Coin voit sa tête passer du mauvais côté de la barre. Si le miracle n’aura pas lieu, que la défaite sera au bout du chemin, sanctionnant une première période passée sous la couette, le courage témoigné durant le second acte devra être le ciment de cette B qui, par la force des choses, sait qu’elle est condamnée à devoir s’adapter.

By Maître Renard

[Championnat] 3ème Journée