Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263
[Coupe] 2ème tour de Coupe de Lorraine + Coupe des Equipes Réserve – AS Seingbouse Betting Henriville

L’A.S.B.G. en Coupe :

la A se réveille (bien) trop tard, la B à la cool

 Dimanche de Coupe à Guenviller. Après leur élimination – avec les honneurs – en Coupe de France face à l’A.P.M. Metz (DHR), l’équipe première de l’A.S.B.G. se tapait une nouvelle fois un gros morceau, cette fois en Coupe de Lorraine. Face au S.O.M., pensionnaire de P.H.R., par la faute à ce satané réveil qu’on avait dû oublier de programmer, les hommes de Matthieu Ultsch n’ont pu que s’incliner sur leurs terres, et ce malgré un ultime sursaut d’orgueil (2-4). Juste avant, en Coupe des équipes réserves, la B de l’A.S.B.G. n’a fait qu’une bouchée de celle de Bischwald 2 (4-0), formation évoluant en 4e division.

« Quelques messieurs trop tranquilles »

14494617_1093521477435539_7251938957977480057_n

La semaine dernière, ça commençait avec une chanteuse des années 80. Ce coup-ci, c’est un film des années 70. En plus français. Bon, on te pardonnera de ne pas connaître ce film signé Georges Lautner où un groupe de hippies sème le trouble dans une paisible bourgade, le tout sur fond de meurtre. On croira un temps que les peace & love sont derrière tout ça, avant que leur honneur ne soit finalement lavé et que les véritables coupables mis hors d’état de nuire. A 13h, par un soleil éclatant, face à une formation adverse qui ne vient qu’à 11, et malgré les absences, tu sens rapidement qu’à certains postes, va falloir te mettre deux allumettes sous les yeux et t’asperger d’eau toutes les 10 mn. Tout ça, tu le comprends à la fin du premier quart d’heure, quand t’as jaugé des forces en présence. Même si les Bleus se procurent une occasion sur une frappe trop croisée qui tope (une taupe barbue et à lunettes, la main sur l’oreille, avait alors décidé de pointer le bout de son nez) devant le gardien, que celui-ci doit repousser une seconde frappe en force, bouchant son premier poteau comme d’autres le fond quand ils en ont marre d’entendre parler Sandro, tu devines que les Oranges vont avoir nombre d’occasions à se mettre sous le crampon. Sans être extraordinaires, les locaux vont ouvrir le score quand Mohamed sert parfaitement Benjamin dans les 6m, un cadeau que celui-ci n’oublie évidemment pas d’ouvrir (1-0). Quand ce n’est pas Royal Air Maroc qui sert la bouffe sur un plateau, c’est un tout jeune quadra qui joue les hôtesses de l’air. Dix minutes plus tard, côté gauche, Josian propose son velouté de caviar pour un Ben’ qui n’a plus qu’à tendre la jambe (2-0). A 80m de là (en fait, plutôt 50 puisque dès la 16e minute de jeu, on le voit se placer quasiment à la même hauteur que son banc de touche), on entend un type déguisé en salarié de la SANEF se frapper le crâne contre un poteau tout en maugréant inlassablement un « Mais qu’est-ce que j’fous là ? ». Tandis que Laurent Bourg, le coach, est toujours bloqué (rassure-toi, son dos va bien, c’est juste « qu’il a un travail, lui, bande de petit bran**** »), qu’il n’assistera en fait, et en tout et pour tout, qu’à 17 minutes de jeu (précisément), la seconde mi-temps tombe dans un sommeil quasi profond. Bischwald, malgré son courage, n’arrive pas à se montrer dangereux, à l’exception de deux frappes croisées qui ne trouvent pas le cadre. Avouons-le, sans doute par excès de facilité, on commence à sérieusement s’ennuyer, et ce ne sont pas les multiples erreurs dans la dernière passe se terminant par des hors-jeux très justement signalés par l’extraordinaire juge de touche local, qui donnent plus de piment à une rencontre devenue passablement chiante. Heureusement, J.F.C. saura réveiller son monde en tirant d’abord près de la grange, puis en réussissant un joli petit pont le long de la ligne de touche, et enfin et surtout, en préférant dévisser une offrande de Benjamin dans les 6m. Alors qu’il ne reste qu’une dizaine de minutes à jouer, que les locaux se sont vus refuser – à raison – un but hors suite à une tête de Mohamed prolongée par Benjamin dans le but, ce sont les visiteurs qui vont donner un coup de pouces aux joueurs de l’A.S.B.G. Un improbable coup de billard termine sur le crâne d’un joueur du Bischwald qui place par mégarde la chique au fond de ses filets (3-0). Tandis que leur gardien ne résistera pas à monter une paire de fois sur coups de pieds arrêtés, les Oranges ajouteront un dernier pion quand, monté aux avant-postes, Julien adresse un bijou de centre dans la surface pour un Benjamin qui, décidemment, aura particulièrement apprécié les 6m adverses (4-0). Un triplé qui aurait pu se muer en quadruplé si un coup-franc indirect dans la surface n’avait pas été boxé par le gardien. Avec une équipe remaniée et tout ce qui caractérisa cette rencontre d’une tranquillité que certains auront apprécié plus que d’autres (…), la B continue son petit bonhomme de chemin. Celui d’un début de saison positif, perfectible sur bien des aspects certes, mais qui a le mérite d’induire un travail empreint de sérénité. Et ça, ça n’a pas de prix.

Le dormeur doit se réveiller

14359171_1093523950768625_6238111948395171812_n

Avant de lire la suite, tu vas copier-coller « le dormeur doit se réveiller » sur Youtube. Vas-y, on t’attend. C’est bon ? Ok. Si tu parviens à ne pas balancer ton écran avant la fin de ce titre qui a mal vieilli, tu auras droit aux félicitations du jury. Il n’empêche, il eut été légitime de l’imposer aux joueurs de la A avant d’affronter le S.O.M. en Coupe de Lorraine. Parce que franchement, et à la pause Matthieu Ulstch insistera fortement sur cet aspect entre deux rappels quant aux placements de ses milieux de terrain, on a l’impression que l’indolence qui frappa la seconde période de leur équipe réserve quelques minutes tôt avait contaminé l’équipe première. Du coup, le premier acte est à sens unique. Au bout de dix minutes de jeu, ça commence par une balle qui passe entre les jambes d’un défenseur central pour terminer par un face à face manqué par le n°3 rouge et blanc qui touche le poteau. Cela se poursuit, deux minutes plus tard, par une frappe décroisée côté droit boxé par Tipi puis une nouvelle tentative, cette fois bien trop écrasée du n°3, toujours lui. Une frappe qui, parvenue devant le portier local, « tope » (sans doute la même taupe sournoise que tout à l’heure) et passe heureusement juste à côté de ses cages. Sans réussite, le n°3 du S.O.M., intenable, retentera encore une fois sa chance à la 25e mn mais son ogive croisée heurte le poteau opposé. Sa formation arrive néanmoins à ouvrir le score à la 33e minute quand, sur un cafouillage à l’entrée de la surface plein axe, le ballon parvient à être décalé côté droit pour le n°7 qui, seul au monde, croise parfaitement sa frappe (0-1). Quelques instants plus tard, prenant le meilleur sur son défenseur (raclement de gorge) côté droit, ce même n°7 se paye un doublé sur une nouvelle frappe croisée (0-2). Ne parvenant pas à se sortir de la nasse, peinant à aligner trois passes, les vagues merlebachoises font mal et l’on voit le n°6 tenter sa chance de loin, la barre transversale de Tipi venant heureusement contrecarrer ses plans (43e). Peu en réussite jusque là, le n°3 du S.O.M. trouvera enfin le chemin des filets juste avant la pause sur un bon décalage côté gauche et une frappe croisée limpide (0-3). On vous l’a dit, dans le vestiaire, ça ne ressemble pas à un samedi soir avec Patrick Sébastien. La tête basse, muets, les Bleus écoutent leur coach. Il tente de les secouer. Un absent pour cause de blessure s’y essaie également, aidé en cela par le narrateur. Si le premier quart d’heure du second acte est dans la droite ligne du premier, que le S.O.M. tape, au bout d’à peine une minute de jeu, le poteau droit de Tipi, que le n°8 rouge et blanc voit une frappe à nouveau sauvée par la barre, peu à peu, les hommes de Matthieu Ultsch vont (enfin) se remettre les idées en place. Mieux, ils vont d’abord réduire le score sur un excellent corner de Michel repris au second poteau et de la tête par Christophe (1-3). Quelques temps auparavant, Pierre C., lui, n’avait pas eu la chance de trouver le cadre au sortir de son coup de casque, son G.P.S. étant visiblement toujours en réparation. S’en suit une seconde réalisation signée Cédric S. qui profite d’une mésentente entre le gardien adverse et l’un de ses défenseurs (2-3). Avec un passage à 3 défenseurs, l’A.S.B.G. tente le tout pour le tout, mais le S.O.M. parvient néanmoins à en planter un 4e et dernier, profitant d’une perte de balle d’un défenseur central. Pour l’A.S.B.G., pour cette formation au double visage, limite schizophrène, il devient vital de comprendre. De comprendre pourquoi elle peut présenter autant de signaux contraires, tantôt d’une solidité et d’une solidarité à toutes épreuves, tantôt d’une passivité quasi généralisée. Comprendre pour gommer. Et sans attendre. Car dès le week-end prochain, ce n’est rien de moins qu’un derby face à la S.S.S.H. qui l’attend.

By Maître Renard

[Coupe] 2ème tour de Coupe de Lorraine + Coupe des Equipes Réserve