Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d337889228/htdocs/WORDPRESS/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263
[Manifestation] Repas d’été 2015 – AS Seingbouse Betting Henriville

A.S.B. : Un repas…sur le grill

 Comme chaque année à la même époque, l’A.S.B. a organisé son traditionnel repas estival. Si l’on vous dira, ma bonne Lucette, qu’il n’y a plus d’saisons, qu’un mois de Juillet pourri relèverait presque de la normalité, cette fois-ci, avec un thermomètre qui perd la boule, la fête d’été du club bettingeois aurait très bien pu se faire à Aquagliss, un verre à la main, une tartine de rillettes dans l’autre, et le tout, bien entendu, les pieds dans l’eau.

20150705_131450

Samedi 4 juillet, cauchemar en cuisine.

A l’A.S.B., on fait les choses bien (du moins on essaie). Tout est consciencieusement préparé en amont, histoire de limiter les zones d’ombre (pour une fois que c’eût été pourtant sympa…). Une assemblée générale, 4 réunions du comité, 7 réunions du sous-comité et 467 textos, tout ça pour s’assurer de la réussite d’un repas. Du coup, la veille, rendez-vous était donné à 9h30 à la salle polyvalente de Betting pour une masterclass culinaire chapeautée par Pierre Champion, le beau gosse des cuisines, le Simon Baker des casseroles, celui qui manie le couteau et l’art de la cuisson comme d’autres les passements de jambes. Au coup d’envoi, curieusement, la cuisine était déjà occupée par le couple princier et Maman Balou. C’est avec l’arrivée de votre serviteur que l’on passe véritablement à la vitesse supérieure. Fort de techniques de management par la musique apprises grâce à sa longue expérience, et notamment l’impact sur la gent féminine, le commis va envoyer la saucière à ses collègues de l’autre sexe.

Tout d’un coup, dans cette cuisine qui ploie déjà sous la touffeur, on entend ça…

[sc_embed_player autostart= »false » fileurl= »http://asbetting.fr/PoeticLover-FaisonslAmourCeSoir.mp3″]

20150704_11121720150704_092857

 

 

 

 

 

 

 

Tout d’un coup, dans cette cuisine qui ploie déjà sous la touffeur, on entend ça…

Tel un geste réflexe, on voit une robe rouge se mouvoir gracieusement devant un bol de riz et une juge beige 100% coton swinguer, tandis que 10 secondes plus tôt, elle semblait figer face à la trépidante tâche consistant à éplucher 50kg de patates, comme à l’armée. Du coup, portée par les paroles, la chanson terminée, la jupe ose :

– Diiiiiiiiiiiiis…tu peux mettre les Backstreet Boys ?

La supplique est adressée avec tant de conviction que l’on se croirait dans Shrek, quand le Chat Potté lance, le regard embué, son fameux et enjôleur :

 Cé soir, yé paye ma dette d’honneur ! (notez qu’en l’écrivant, je prends conscience que ce chat devenu célèbre a déjà au moins un point commun avec l’un des protagonistes cité plus tard). 

Alors le commis s’exécute et l’on gagne encore en efficacité. Les patates volent, ricochent sur le plafond, les grains de riz se trémoussent, les tomates, pourtant émincées, rigolent, le tout sous le regard placide de Pierre, aussi intéressé par l’instant que l’idée d’une demande en mariage à sa belle la semaine prochaine.

20150704_113723

Cette ambiance, enthousiasmante quoique toujours studieuse, sera brisée nette quand, à 10h40, un joueur pénétrera dans la pièce avec son maillot du Fc Hochwald dédicacé par tout le personnel du Club 33 :

– Yé cé pas cé kil cé passé…oune panne dé réveil…

Cinq minutes plus tard, c’est son acolyte monté sur raie-banne (c’est du moins ce qu’il est mentionné sur sa paire de lunettes ramenée du souk de Marrakech en 2011) qui pointe le bout de sa barbe. Action-réaction, on planque les couteaux.
Pas question de prendre de risque. Pour lui, ça sera découpage de citrons (vu qu’il se tapera déjà les oranges sur le banc la saison prochaine, autant dès à présent habituer le poignet) à la lime à ongles. Pour l’autre pingouin blagueur, et pour éviter les sempiternelles vannes « clichés » sur « Sandro, si tu veux nous aider, prépare-nous une tarte au ciment ou un mille-feuille en Placoplatre », ledit sudiste aura le privilège…de se coller à la plonge, sous le regard d’un Bastien qui, enfin, ramenait des fruits avec un semblant de goût. A quelques mètres de là, on v20150704_111241oyait un coach en Marcel prendre frénétiquement des notes, un Président s’arracher les deux cheveux qui lui restent à cause d’un manque de tables, un autre entraîneur, enfin, cuver sa vinasse en gobant une mixture constituée de 2 œufs et de citron, le tout affalé dans une remorque. Classe. Heureusement, on pouvait compter sur la présence de la sérénissime Vomita, la grande sœur maléfique de Vomito, pour s’assurer que la mise en place de la salle ne parte pas en sucette.
Malgré le va-et-vient de départs/arrivées (Michaël et Hélène), la fine équipe œuvrera ainsi jusqu’à 15h30.

 

Dimanche 5 juillet, « mission completed »

 20150705_121437

Et tout ça pour quoi ? Pour une réussite. Dès 11h30, les premiers convives franchissaient la porte d’entrée, accueillis par des ASBGiens bien décidés à se montrer en hôtes rompus au respect des règles élémentaires de la bienséance. Dès lors, le Président présida, le secrétaire sécréta et le bar barra, ce dernier étant bien emmené par le quatuor formé de Jérémy/Jean/Matthieu/Laurent (le coach faisant sienne l’expression : « un d’servi, un autre pour bibi », ce qui, en fin d’après-midi, nécessita de composer le 15).

20150705_121306

Les premières consommations étaient joyeusement enfilées, ramenant les corps à des températures plus descentes. Après un petit mot de Jean Thébault, juste ce qu’il faut (sujet/verbe/COD) pour introduire la manifestation, remercier qui de droit, les assiettes commencèrent à se remplir des mets savamment concoctés la veille : du saumon Bellevue, de la charcuterie et une myriade de salades. Si le temps n’était que peu propice à un appétit gargantuesque, il ne fallait surtout pas hésiter à faire quelques pas en direction de la table sur laquelle trônait un panier garni de fruits, lequel était sponsorisé par la Halle du Parc (« un primeur qui n’a pas de fraises, c’est comme un boulanger qui n’aurait pas de farine »). La sémillante trésorière attendait de pieds fermes celles et ceux avides de se mesurer au jeu de la pesée.

20150705_131107

Plus tard, pour décupler le suspense autant que le fonds de caisse du club, Julie la bien nommée sera accompagnée par Bastien et Sandro, certes contraints et forcés, dans un tour de salle qui avait des accents parfois involontairement comiques. Dans les cuisines, les petites mains s’activaient sans cesse, tant pour s’assurer que rien ne manquait en salle que pour laver la vaisselle qui ne manquait pas de se pointer inlassablement.

Durant cet après-midi festif, on retiendra plus particulièrement certaines discussions, et notamment :

20150705_144647

  • la sensation procurée par la perte, quelques heures plus tôt, de 3 points sur un permis de conduire (sensation exacerbée par des histoires de demoiselles qui vous narrent comment elles s’en sont sorties avec un sourire Email Diamant), le fait que certains bougres devraient se rappeler que les blagounettes les plus courtes sont souvent les meilleures et qu’à défaut, c’est faire œuvre d’un manque cruel d’inventivité drolatique.
  • les raisons pouvant conduire un homme (d’aucuns parleraient « d’adulescent » : mi-homme, mi-ado, 100% à côté de la plaque) à vouloir s’épiler tout ce qui peut ressembler à un poil et peu importe où il peut bien se situer.
  • d’innocents jeux de piscine qui, par le truchement d’un concours d’apnée, prennent des accents plus olé-olé.
  • sans oublier les échanges punchliniens entre un italo-portuguais et la compagne d’un artisan de chez Bofrost avec, au final, une victoire nette et sans bavure de la diva des bassines prénatales, laquelle fit montre d’une répartie aussi tranchante qu’un katana.20150705_152750

Dehors, tranquillement assis à l’ombre, tout en retenue et dans un style sobrement classieux, Mohamed observait.

S’il n’y avait cette coupe qui fit craindre le pire à votre serviteur, notamment l’attaque d’une horde de zombies ventouses la nuit précédente, on eût dit un vieux sage, contemplateur d’une foule qui ne prend plus le temps de ne rien faire. Qu’importe, l’heure demeurait aux réjouissances.

Espérons donc que cette foule ait apprécié l’instant, du moins autant que fut le plaisir ressenti par leurs hôtes de les accueillir.

By Maître Renard

 

[Manifestation] Repas d’été 2015